Filaments

Lignes D’Erre, Fernand Deligny

Filaments, fragiles, imperceptibles, mouvants
Filaments comme entre-deux, comme résistance
Filaments comme attendant le projecteur pour être vus, aperçus, ressentis

Filaments, à travers ses créations, tente d’exploser la vérité en étincelles et de diffuser l’Art théâtral en dehors des murs de l’institution, qu’il devienne nécessaire, viscéral et quotidien pour tous.

«Créer, c’est résister à ce qui entend contrôler nos vies.»
« Moi je crois qu’à la base de l’art, il y a cette idée, ou ce sentiment très vif, une certaine honte d’être un homme qui fait que l’art ça consiste à libérer la vie que l’homme a emprisonnée. L’homme ne cesse pas d’emprisonner la vie. Il ne cesse pas de tuer la vie. La honte d’être un homme. L’artiste c’est celui qui libère une vie, une vie puissante, une vie plus que personnelle. Ce n’est pas sa vie. Libérer la vie, libérer la vie des prisons que l’homme construit. Et c’est ça, résister. C’est ça résister … c’est, on le voit bien avec ce que les artistes font. Je veux dire, il n’y a pas d’art qui ne soit une libération d’une puissance de vie »
Gilles Deleuze et Claire Pernet, Dialogues

Spectacles